Au début de The Deweys, il y a l'envie commune de travailler à deux guitares (et autant de voix) et un harmonica des standards rock, folk, pop en les revisitant à la lumière minimale d'une formation serrée. Le résultat est un déshabillage radical de titres taillés pour bien autre chose et qui prennent une couleur inattendue. Il y a aussi un univers sonore particulier qui ramène instantanément l'auditeur dans un terrain familier et fantasmé à la fois, évoquant la persistance d'un juke joint perdu quelque part entre le Mississipi pour son côté bayou, et les grands espaces du Colorado pour ses chevauchés fantastiques. Les trois musiciens ont lâché une maxime en forme d'étiquette : western gothique, ou comment en deux mots évoquer la musique que jouerait Robert Mitchum dans la Nuit du chasseur, s'il avait joué d'autre chose que de ses flingues.

En 2020, au premier confinement, The Deweys enregistrent des maquettes dans lesquelles le silence prend tout son sens, en se frottant à des morceaux plus intimes, plus étirés aussi. Et finissent par écrire leurs propres tires, inspirés de quelques figures tutélaires, de Robert Johnson à 16 Horsepower. Le premier d'entre eux, The Lake, et une murder ballad que ne renierait pas Nick Cave ; le reste suit dans le même registre, parfois tendu, parfois solaire, toujours ancré dans une ambiance de clair-obscur propice au voyage intérieur. Car the Deweys l'ont bien compris, ce qui est important dans le voyage, ce n'est pas d'arriver à destination, c'est de voyager. 

En deux sessions au studio Célestine (Pau), The Deweys enregistrent les 7 titres de leur premier EP "Silence as a friend", masterisé au New Alliance East Mastering, Sommerville, USA.

CD "Silence as a friend" paru le 04 décembre 2021.

Sortie digitale janvier 2022.

Hervé
Stéphane
William

Guitare - Chant

Guitare - Chant

Harmonica